Forum de Français des 1ES1

Les 1ère ES1 de Roosevelt
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La beauté est-elle une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille



Messages : 26
Points : 3743
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 21

MessageSujet: La beauté est-elle une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?   Jeu 17 Nov - 18:13

Voici l'exemple de ma dissertion sur le sujet suivant : La beauté est-elle une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

D’une part, la laideur physique semble être une source d’inspiration pour un poète. Tout d’abord une part importante des œuvres poétiques est dictée par la contemplation du beau mais aussi de la laideur au point de remettre en question la nature même de la poésie. De plus, la laideur qu’elle soit physique ou morale, a inspiré de nombreux poètes à commencer par Baudelaire. En effet, elle peut être une inspiration pour nos poètes car elle rentre dans la provocation, c'est-à-dire en se démarquant et en s’opposant au beau. Par ailleurs, la laideur est aussi une catégorie de la valeur esthétique, car les poètes peuvent également décrire un objet, un paysage ou encore une femme, non pas sous la contemplation du beau mais plutôt de la laideur ; c'est-à-dire décrire son objet en employant des adjectifs, des champs lexicaux caractérisant celle-ci. Suite à cela, quelques citations de Serge Gainsbourg, « La différence entre la beauté et la laideur, c'est que la laideur, elle, au moins elle dure » ou alors « La laideur a ceci de supérieur à la beauté qu'elle ne disparaît pas avec le temps. » Suite à ces exemples, on peut en déduire que la laideur peut être égale à la beauté, c'est-à-dire qu’en lisant ces exemples la laideur serait plutôt « une belle laideur ». On peut citer à ce propos, l’œuvre de Charles Baudelaire, « Une charogne », en effet ce poème montre bien qu’il parle et qu’il décrit la laideur, à commencer par le titre, « charogne » veut dire une bête morte déjà en putréfaction, ou encore à travers certains mots comme «cette pourriture», «la puanteur ». «L’araignée» poème extrait Des contemplations de Victor Hugo, semble constituer un bon exemple, en effet, il parle d’une araignée, dans la vie courante, cela est souvent détestée par sa morphologie, à petit corps et grandes pattes représentant bien la laideur, ici dans le poème on peut trouver « elles sont maudites », «parce qu’on les fuit » ou encore «la mauvaise bête». La laideur est donc une source d’inspiration pour un poète parce qu’elle permet de montrer que le monde n’est pas que beauté et que la laideur est aussi présent dans les œuvres artistiques mais surtout bien réel dans notre monde.

Mais la laideur n’est pas forcément que physique, la laideur de la vie sociale au XIXème est très présente. Elle peut donc être une source d’inspiration pour les poètes de cette époque. Tout d’abord, la laideur de la vie sociale se caractérise par la qualité de vie des français, étant très dure mais aussi dans de sales conditions de travail, c'est-à-dire beaucoup de travail pour peu de revenus. De plus, elle peut se dénoncer aussi avec la ségrégation sociale, c'est-à-dire qu’à cette époque la différence entre les « races » sont très importantes du faite des colonisations et de l’esclavage. Par ailleurs, la laideur de la vie sociale peut se définir aussi avec les guerres sous l’empire Napoléonien, montrant donc bien l’horreur avec les gens tués ou assassinés avec la peine de mort. Suite à ces affirmations, une citation de Victor Hugo « Vous voulez la misère secourue, moi, je la veux supprimée." Suite à cette citation, on peut en déduire que la misère, citée ci-dessus, est bien présente à cette époque, et que le poète est bien engagé dans la politique de la France afin de supprimer la peine de mort, et ainsi d’éviter de vivre dans un monde où la laideur sociale réside. On peut citer à ce propos, l’œuvre de Victor Hugo « Réponse à un acte d’accusation » en effet ce poème montre bien la laideur de la vie sociale à son époque, avec l’utilisation de certains mots forts comme « c’est moi qui suis l’ogre et le bouc émissaire », « dans ce chaos du siècle » et « dans la chute de tout ». « La pitié suprême » est un poème long de Victor Hugo, semble constituer un bon exemple pour dénoncer la laideur de la vie sociale puisque celui devait expliquer et dénoncer la violence causée lors de la Révolution Française, avec les mots « c’est le grand sanglot tragique de l’histoire », « Crime ! ô le plus hideux des meurtres, flatterie ! ». La laideur de la vie sociale est donc une source d’inspiration pour le poète parce qu’elle permet de démontrer les conditions de vie au XIXème siècle et ainsi la laideur peut inspirer le poète au même titre que la beauté.

D’autres parts, la beauté semble être aussi une source d’inspiration pour un poète. Tout d’abord la beauté est à l’origine de la poésie et occupe une place importante pour l’inspiration des poètes qui pensent que cette beauté est incarnée le plus souvent par la nature, la femme ou encore l’amour idéal. De plus la beauté est l’une des principales catégories de la valeur esthétique, c'est-à-dire qu’à travers des poèmes, la beauté exprime des sentiments, de l’amour, de la mélancolie… Par ailleurs la beauté faisant la plupart du temps référence à une femme, les poètes recherchent donc la perfection à travers leurs œuvres. Suite à cette affirmation, une citation de Jean de la Bruyère « Un beau visage est le plus beau de tous les spectacles ». Suite à cet exemple, l’affirmation citée ci-dessus, est donc confirmée puisqu’en lisant cette citation, on remarque que la perfection prime car un beau visage est ce qu’il y a de plus beau pour La Bruyère. On peut citer à ce propos, l’œuvre de Charles Baudelaire, « un hémisphère dans une chevelure », faisant dans un premier temps l’éloge de la chevelure de la femme et dans un deuxième temps l’éloge d’un paysage marin. Cela montre donc bien que la beauté du paysage et de la chevelure inspire le poète, grâce aux champs lexicaux du paysage avec les mots « l’atmosphère », « les rivages », « l’espace » ou grâce à l’anaphore du mot « chevelure ». « Ma femme à la chevelure… » poème extrait de L’Union libre d’André Breton, semble constituer un bon exemple, en effet, il parle de sa femme de la tête au pieds et en y assemblant des images élogieuses motivées ou surréalistes comme «ma femme aux seins de creuset de rubis». La beauté est donc bien une source d’inspiration pour les poètes parce qu’elle permet de créer un monde de rêve, de beauté afin de créer un monde idéal sans peur ni horreur.

Mais la beauté n’est pas qu’en apparence, la beauté intérieure est l’une des qualités les plus recherchée de nos jours. Elle peut être également une source d’inspiration pour un poète. Tout d’abord, elle correspond à la beauté de notre âme, ce que nous sommes vraiment au fond de nous, c'est-à-dire notre personnalité, nos pensées. De plus on peut donc retrouver cette qualité à travers certains poèmes, ou textes d’auteurs qui parlent de leurs idées, de leurs pensées ou encore d’eux-mêmes et tout cela n’est pas toujours accepté par le reste du monde. Suite à cela, quelques citations explicites de Victor Hugo « Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie. La beauté de l'âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps. » ou de Jérôme Touzalin « Les femmes qui ont la beauté extérieure servent de modèle, celles qui n'ont que la beauté intérieure servent d'exemples. » A travers ces exemples, on peut en déduire, que la beauté intérieure reflète sur la beauté du corps et que même si on ne possède que la beauté intérieure cela est même plus important que la beauté physique. On peut citer à ce propos l’œuvre de Pierre Emmanuel, « Hymne à la liberté » parlant de la beauté morale des résistants pendant l’occupation allemande, en effet ce poème montre bien qu’il parle de la beauté morale ou intérieure avec le mot « un regard d’hommes vrais ». « Assassinats » poème extrait d’Hosties Noires de Léopold Sédar Senghor, semble constituer un bon exemple, en effet à travers ce poème on remarque qu’il parle de la beauté intérieure des prisonniers sénégalais avec les mots suivants « tu es la fleur de la beauté première » ou encore « Aucune haine votre âme sans haine, aucune ruse votre âme sans ruse ». La beauté intérieure peut également être une source d’inspiration pour un poète puisque tout au long des siècles, cette beauté n’est jamais oubliée et est de plus en plus importante lors de rencontres entre individus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La beauté est-elle une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actu: Le tourbillon, une source d’inspiration infinie
» le cheval : source d\'inspiration?
» Elle est bouchée o.O
» Besoin d'inspiration nom pour chien
» De l'inspiration pour son décor...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Français des 1ES1 :: Poésie :: Dissertation-
Sauter vers: