Forum de Français des 1ES1

Les 1ère ES1 de Roosevelt
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nuit et brouillard ~ Jean Ferrat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Megan'



Messages : 19
Points : 3750
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 21

MessageSujet: Nuit et brouillard ~ Jean Ferrat   Mar 22 Nov - 19:36

Nuit et Brouillard est une chanson de Jean Ferrat sortie en décembre 1963 sur l'album éponyme chez Barclay. Jean Ferrat en est l'auteur-Compositeur et l'interprète.
Chanson en mémoire des victimes des camps de concentration nazis de la Seconde Guerre mondiale. Nuit et brouillard évoque également pour Jean Ferrat un drame personnel et douloureux, la disparition de son père, juif émigré de Russie, arrêté puis séquestré au camp de Drancy par les autorités françaises, puis déporté (le 30 septembre 1942) à Auschwitz1, d'où il ne reviendra pas. Le titre fait référence à la directive Nuit et brouillard signée en 1941 par Adolf Hitler, qui stipule que les personnes représentant une menace pour le Reich ou l'armée allemande dans les territoires occupés seront transférées en Allemagne et disparaîtront dans le secret absolu.




Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent

Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre
Ils ne devaient jamais plus revoir un été

La fuite monotone et sans hâte du temps
Survivre encore un jour, une heure, obstinément
Combien de tours de roues, d'arrêts et de départs
Qui n'en finissent pas de distiller l'espoir

Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel
Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel
Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux

Ils n'arrivaient pas tous à la fin du voyage
Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux
Ils essaient d'oublier, étonnés qu'à leur âge
Les veines de leurs bras soient devenues si bleues

Les Allemands guettaient du haut des miradors
La lune se taisait comme vous vous taisiez
En regardant au loin, en regardant dehors
Votre chair était tendre à leurs chiens policiers

On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours
Qu'il vaut mieux ne chanter que des chansons d'amour
Que le sang sèche vite en entrant dans l'histoire
Et qu'il ne sert à rien de prendre une guitare

Mais qui donc est de taille à pouvoir m'arrêter ?
L'ombre s'est faite humaine, aujourd'hui c'est l'été
Je twisterais les mots s'il fallait les twister
Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez

Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants
Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan'



Messages : 19
Points : 3750
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: Nuit et brouillard ~ Jean Ferrat   Mer 23 Nov - 18:53

Je tiens à préciser que la chanson de Ferrat se rattache au poème de Léopold Sédar Senghor.
Eux deux veulent rendre hommage à une ou des personnes décédée(s).
Dans le poème de Senghor et dans la chanson de Ferrat , on passe du discours impersonnel à un discours personnel, touchant.

Poème de Senghor:

Ils sont là étendus par les routes captives, le long des routes du désastre

Les sveltes peupliers, les statues des dieux sombres drapés dans leurs longs manteaux d’or

Les prisonniers sénégalais ténébreusement allongés sur la terre de France.



En vain ont-ils coupé ton rire, en vain la fleur plus noire de ta chair.

Tu es la fleur de la beauté première parmi l’absence nue des fleurs

Fleur noire et son sourire grave, diamant d’un temps immémorial.

Vous êtes le limon et le plasma du printemps viride du monde

Du couple primitif vous êtes la charnure, le ventre fécond, la laitance

Vous êtes la pullulance sacrée des clairs jardins paradisiaques

Et la forêt incoercible, victorieuse du feu et de la foudre.



Le chant vaste de votre sang vaincra machines et canons

Votre parole palpitante les sophismes et mensonges

Aucune haine votre âme sans haine, aucune ruse votre âme sans ruse.

O Martyrs noirs race immortelle, laissez-moi dire les paroles qui pardonnent.

Front-Stazlag 230



Léopold Sédar Senghor,
Hosties noires
1948
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nuit et brouillard ~ Jean Ferrat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouralou - En hommage à Jean Ferrat.
» Chanson de Jean-Ferrat en hommage à nos quatre pattes
» Jean Ferrat...
» AUPRES DE MON ARBRE ...
» Oural Ouralou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Français des 1ES1 :: Culture contemporaine :: Musique-
Sauter vers: