Forum de Français des 1ES1

Les 1ère ES1 de Roosevelt
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 " A ceux qu'on foule aux pieds"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
redelberg patrick
Admin


Messages : 269
Points : 4336
Date d'inscription : 10/11/2011

MessageSujet: " A ceux qu'on foule aux pieds"   Mar 24 Jan - 18:23

Ne perdez pas une seconde!!!
Podcastez ou allez écouter sur le site de France-Culture ( cela ne dure que 9 minutes, hélas!...), l'émission de ce jour à 16h: "Je déballe ma bibliothèque."
Marie Richeux donne la parole à Robin Renucci... Il lit un extrait de L'Année terrible de Victor Hugo ( on peut lire tout le livre sur un site dont je vous redonnerai l'adresse!...
Il y a des vers...à pleurer!...et à recopier immédiatement!..)
Ecoutez ce que dit Robin Renucci, sur notre époque, mais aussi sur l'enseignement, ce que devrait être la relation entre un enseignant et son élève!...
Je peux tout recopier et signer!...Vous allez vous moquer...mais une fois encore, l'émotion...m'a presque fait pleurer!!!!
Allez vite écouter!!!!!
Dans mon infinie beauté, je vous joins un des extraits que Robin Renucci lit..Avoir le texte sous les yeux en écoutant est encore plus impressionnant!...Et cela devrait vous prouver à quel point bien lire un texte le jour du bac..peut être capital!!!! Comme j'aimerais savoir lire comme lui!!!!

Passage d’un très long poème de Victor Hugo, écrit à la suite de la Commune de Paris, extrait du recueil L’année terrible.
En voici deux fragments :
Je défends l’égaré, le faible, et cette foule
Qui, n’ayant jamais eu de point d’appui, s’écroule
Et tombe folle au fond des noirs événements ;
Étant les ignorants, ils sont les incléments ;
Hélas ! combien de temps faudra-t-il vous redire
À vous tous, que c’était à vous de les conduire,
Qu’il fallait leur donner leur part de la cité,
Que votre aveuglement produit leur cécité ;
D’une tutelle avare on recueille les suites,
Et le mal qu’ils vous font, c’est vous qui le leur fîtes.
Vous ne les avez pas guidés, pris par la main,
Et renseignés sur l’ombre et sur le vrai chemin ;
Vous les avez laissés en proie au labyrinthe.
Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte ;
C’est qu’ils n’ont pas senti votre fraternité.
Ils errent ; l’instinct bon se nourrit de clarté ;
Ils n’ont rien dont leur âme obscure se repaisse ;
Ils cherchent des lueurs dans la nuit, plus épaisse
Et plus morne là-haut que les branches des bois ;
Pas un phare. A tâtons, en détresse, aux abois,
Comment peut-il penser celui qui ne peut vivre ?
En tournant dans un cercle horrible, on devient ivre ;
La misère, âpre roue, étourdit Ixion.
Et c’est pourquoi j’ai pris la résolution
De demander pour tous le pain et la lumière.
(…)
Moi, pour aider le peuple à résoudre un problème,
Je me penche vers lui. Commencement : je l’aime.
Le reste vient après. Oui, je suis avec vous,
J’ai l’obstination farouche d’être doux,
Ô vaincus, et je dis : Non, pas de représailles !
Ô mon vieux cœur pensif, jamais tu ne tressailles
Mieux que sur l’homme en pleurs, et toujours tu vibras
Pour des mères ayant leurs enfants dans les bras.


« A ceux qu’on foule aux pieds »
[b] L’Année terrible


1872
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
" A ceux qu'on foule aux pieds"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pieds chaud ?
» A tout ceux qui ont gardé leur cheval entier
» comment renforcer la corne des pieds nu ?
» EQUIDESTOCK : pour savoir où on met les pieds
» Passage aux Pieds Nus ?!?? (Désolé pour le Roman...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Français des 1ES1 :: Conseils d'enseignants :: Suggestion-
Sauter vers: