Forum de Français des 1ES1

Les 1ère ES1 de Roosevelt
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le roman, n’a-t-il, selon vous, pour fonction que de refléter la société ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CharlineB.



Messages : 5
Points : 3720
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 22
Localisation : TINQUEUX

MessageSujet: Le roman, n’a-t-il, selon vous, pour fonction que de refléter la société ?   Jeu 12 Avr - 12:32

Sonia Ristic fait partie de ces auteurs de roman, qui comme dans son roman Orages reflète la société. Ainsi qu’Émile Zola qui s’appuie plus particulièrement de faits existants, tout comme Michel Butor qui s’inspire de la vie de tous les jours, et tant d’autres auteurs qui dans leurs œuvres nous reflète différents mode de vie dans la société.
Si certains romans s’appuient sur de fait réel, de la vie de tous les jours, etc. Il est légitime de se demander si le roman a pour fonction de refléter la société ? En particulier, si un roman peut être au contraire transfigurer ou modifier la société ? Ou est-il réellement contraint de prendre appui sur le réel ?
Il est vrai que l’on constate que grand nombre de romans servent de miroir à la société, et permettant ainsi à toutes sortes de lecteurs de s’identifier près de cette réalité sur laquelle s’appuie l’auteur dans ces œuvres. Je vais pour cela expliquer les faits qui montrent que le roman a pour fonction de refléter la société, d’abord le reflet des relations humaines, après celui des personnages dans la vie de tous les jours, puis le reflet de la société en tant qu’impact sur les comportements humains de manière sociologique. Je vais ensuite expliquer les faits qui montrent que le roman n’a pas pour fonction de refléter la société, en commençant par proposer un modèle différent de société puis en démontrant qu’un roman peut refléter la société mais en la critiquant.

En premier temps, le roman peut avoir comme fonction de refléter la société, il peut avoir comme reflet les relations humaines. Tout comme dans le roman de Sonia Ristic, Orages, en effet certains personnages peuvent avoir comme des relations amicales, amoureuses, professionnelles, familiale, etc. Chaque relation entre les personnages peut permettre au lecteur de s’identifier, on peut retrouver en exemple Tamara (le personnage principal de l’œuvre Orages) qui de retour à Belgrade va revivre une histoire d’amour avec son premier amour Sacha. Un lecteur ayant lui aussi vécu un telle histoire peut s’identifier aux deux personnages de cette œuvre. Les relations entre les personnages peuvent donner envie à un lecteur quelconque de vouloir poursuivre l’histoire afin de constater si un changement de relation peuvent changer au cours de l’histoire. Si les relations humaines de certains romans nous rapprochent énormément des personnages, c’est aussi grâce au choix des personnages.

De plus, les choix des personnages dans un roman sont très important. Puisqu’ils nous permettent de comprendre quels sont leur rôle dans l’histoire. Un lecteur de classe sociale plus ou moins pauvre comprendra mieux ce que ressent un personnage qui l’est aussi, qu’un personnage qui est de classe sociale élevé. Prenons comme exemple Madame Rosa, dans l’œuvre d’Émile Ajar, La Vie devant soi, dès l’incipit le lecteur comprend que cette vieille dame se sent mal dans sa peau, qu’elle n’est pas fortunée et qu’elle endure ces inconvénients au quotidien. Un lecteur étant dans le même cas peut facilement s’identifier à ce personnage là. Un lecteur n’est pas forcé de s’identifier à un personnage, cependant l’auteur du récit peut faire en sorte de faire passer un message à travers ses personnages ou faire prendre conscience des différents acteurs de la société. Comme exemple, on peut prendre une œuvre de Jean racine, Phèdre, la tirade de Thésée à la scène 2 de l’acte IV, sans s’identifier au personnage, un lecteur peut prendre conscience du mal être du personnage. Thésée se sent trahit par son fils « Monstre, qu’a trop longtemps épargné le tonnerre », un lecteur compréhensive peut alors avoir une vision différente de personnes réelle ayant eu des mal-entendus avec leur entourage et donc réagir différemment par rapport à s’il n’avait pas lu cette tirade et donc pas prit conscience de certaines choses. On peut donc aussi penser que le roman peut avoir un impact sur les comportements humain de la société.

De surcroît, on peut penser que certaines œuvres peuvent être le reflet de la société de manière sociologique. En effet, beaucoup d’auteur se servent des comportements humains de la société pour leurs œuvres. Michel Houellebecq par exemple, qui est à ce jour l’un des auteurs contemporains de la langue française les plus connus et traduits dans le monde, s’est fait connaître avec des œuvres provocante qui ont pour la plupart, des personnages dit « anti-héros ». En effet, dans Extension du Domaine de la Lutte, on retrouve un personnage qui est plutôt commun, déplacé voir maladroit et qui en tout évidence reflète le monde dans lequel nous vivons actuellement. Il existe d’autres romans qui eux, ont un impact soit positif soir négatif sur nos choix ou autres. Certains roman peuvent inciter certains lecteurs à faire ou tel ou tel choix suivant l’effet que leur a donné le roman en question. Un roman quelconque et selon les lecteurs peut avoir des fortes influences, il peut faire voir les choses différemment, changer certains point de vues ou d’opinion, il peut donner des idées ou encore faire naître des sentiments. Francis Ponge est un poète français qui « dissèque » des objets considéré comme futile au quotidien pour leur donner un regard différent, un lecteur qui prend la peine de lire son recueil Le Parti pris des choses, peut lui aussi voir cela d’un autre œil.


En deuxième temps, le roman n’a pas forcément pour fonction de refléter la société, il peut aussi proposer un modèle différent de société. Tout n’importe quelle personne, on a tous un vision différent du monde qui nous entoure et donc de la société. Certains auteurs, à travers leurs récits nous font partager les leurs, d’autres font au contraire totalement le changer. Prenons comme exemple le roman de Jules Verne, Voyage au Centre de la Terre, cet auteur nous emmène au cœur d’une aventure science-fictionnel, qui le temps d’une lecture pourrait faire sortir un lecteur du monde dans lequel il vit, pour un nouvel univers, celui de Jules Verne. Dans Jacques le fataliste et son maître, œuvre de Denis Diderot, le récit est tout autre, puisque pour commencer nous avons à faire à un monde où les personnages sont persuader que tout est déjà tracé, un monde où le hasard n’existe pas. Or nous retrouvons un narrateur qui dès l’incipit joue avec nous, puisque celui-ci nous dit qu’il pourrait continuer l’histoire qu’il a commencé comme ne pas la continuer et la terminer ainsi. Certains auteurs se servent de leurs récits pour au contraire, critiquer la société et ainsi nous montrer quelle est la façon par laquelle il la voit.

Enfin, certains romans sont écrit pour refléter la société en la critiquant. Grand nombre d’auteurs se servent de leurs romans pour critiquer la société ou commenter leurs mécontentements vis à vis de la société. Jean De La Fontaine est un bon exemple, puisqu’en effet il est connu pour utiliser dans ses fables des animaux pour corriger les défauts humains. Chacune de ses fables inspirent une moral. Dans sa très connu fable Le Loup et le Chien par exemple, il représente deux modes de vies opposées, le loup est ici libre tandis que le chien lui est au service de son maître. Il reprend ainsi une thématique identique à celle des Anciens, il critique l’opposition entre l’esclavage et la liberté. Dans Le Roi Se Meurt, d’Eugène Ionesco, on peut entrevoir une certaines morales « Ne jamais mettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même », il critique également la crédulité du Roi lorsqu’il demande encore un peu temps pour se préparer.


Comme nous l’avons vu, selon les romans, ils peuvent avoir pour fonction de refléter la société tandis que d’autres ne la reflètent pas du tout. En effet, certains auteurs se servent des personnages pour identifier un lecteur quelconque et s’appuie sur la réalité de la société pour plus ou moins construire son histoire. Parfois, les auteurs se servent de personnages « anti-héros » qui sont très souvent des personnages maladroits et qui nous rappelle au mieux notre quotidien. Retenons que beaucoup d’auteurs ont également critiquer la société à travers leurs récits romanesques, à travers des recueils de poésies, des tragédies et autres… D’après Cécile Vargaftig « Les romans ressemblent à la réalité, mais pas le contraire ».



J'ai voulu partager avec vous mon oeuvre. Ceci est la dissertation de français. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. MERCIIIIIIII!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le roman, n’a-t-il, selon vous, pour fonction que de refléter la société ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment faite vous pour refuser une vente de chiot ?
» Que faites vous pour la St-Jean???
» [PLACE SISSIE] URLOW Si vous débutez... il est là pour vous
» Comment faites vous pour prendre en photo les oiseaux ?
» Que faites-vous pour la St-Valentin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Français des 1ES1 :: Roman :: Dissertation-
Sauter vers: