Forum de Français des 1ES1

Les 1ère ES1 de Roosevelt
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Otto Dx " La guerre "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Megan'



Messages : 19
Points : 3756
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 21

MessageSujet: Otto Dx " La guerre "   Ven 8 Juin - 7:54



Otto Dix est un peintre allemand né en 1891 près de Gera et mort en 1969 près de Constance. Il appartient au courant de La Nouvelle Objectivité et à celui de L’Expresionnisme.

- Dix introduit dans « La Guerre » des références picturales à Grünewald et Altdorfer, des peintres allemands actifs entre 1450 et 1520, et notamment au Retable d’Issenheim, peint par Grünewald vers 1512-1515, et dont le panneau central, une Crucifixion, figure un Christ aux chairs putréfiées et aux plaies purulentes, vision d’une grande audace et d’une rare violence pour l’époque (voir ici et ici pour les détails).

- Le triptyque « La Guerre », de Dix, peint sur bois, est exécuté dans le style de ces peintres, avec un grand réalisme. Alors que les dessins préparatoires présentent seulement de vagues silhouettes et ne font qu’ébaucher la construction, la peinture définitive cultive le réalisme jusqu’au morbide : vision insupportable des chairs putréfiées, des vers et de la gangrène attaquant les corps. Les jambes d’un mort sont constellées de pustules ou de blessures purulentes, comme les membres du Christ dans le retable d’Issenheim. L’espace de la toile est saturé de corps, de débris, de formes déchirées. Il est traversé par des verticales hérissées. Même le ciel semble inquiétant : des nuées, des tourbillons rougeâtres y circulent, souvenirs de la « Bataille d’Alexandre » d’Altdorfer et signes de la catastrophe qui étend son empire à la nature entière. (D’après « Le sourire des larmes, les peintres devant la Première Guerre Mondiale »).

- Plastiquement, Dix choisit une gamme de couleurs assez restreinte pour évoquer la destruction et la mort : Des bruns, des noirs, des marrons, des ocres, des oranges pâles, des gris, du blanc. Ce choix d’un nombre limité de couleurs renforce encore l’aspect désolé de la scène représentée, en accentuant le dramatisme de l’image. Le premier plan est beaucoup plus sombre que l’arrière-plan, qui semble seul recevoir, à l’extrême-gauche, une lumière blafarde. A droite, le ciel est sombre. Les Ténèbres envahissent peu à peu la surface du tableau, recouvrant tout espoir de changement. La seule figure « vivante » est celle du soldat, mais il porte un masque à gaz : il n’y a plus rien d’humain ici, Dix, devant l’horreur de la Première Guerre Mondiale, ne peut se résoudre à représenter la figure humaine. Il n’en reste que l’ombre, le fantôme inquiétant et morbide : le soldat recouvert de sa cape et caché derrière son masque.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Otto Dx " La guerre "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les bienfaits de la guerre...
» La guerre des voisins
» "Noëls de Guerre" à Compiègne du 27 nov au 31 janv 2011
» Pied composite C-Walk 1C40 OTTO BOCK
» [Table] Otto Table par Paolo Cappello

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Français des 1ES1 :: Argumentation :: Documents iconographiques-
Sauter vers: